L’hypnose au secours de l’infertilité

grossesse infertilité tabac alcool drogue stress lacher prise envie de fraise fecondation bien être sexualité

L’hypnose, pour les femmes bénéficiant d’une fécondation in vitro

En 2006, une étude israélienne a montré que le taux de grossesse était plus élevé lorsque, en cours de fécondation in vitro, le transfert d’embryon se passait sous hypnose. Un travail intéressant, mais insuffisant pour convaincre.

Le Dr Paul Cohen-Bacrie, biologiste de la reproduction et directeur du laboratoire d’Eylau (Paris), a tenté l’expérience. Un membre de son équipe était formé à l’hypnose. « Nous avons essayé avec quelques patientes nerveuses et stressées, au moment du replacement de l’embryon.

Chez les femmes qui ont un col de l’utérus légèrement coudé, l’effet relaxant de l’hypnose aide à le redresser, ce qui favorise l’implantation et améliore sans doute le taux de réussite. L’hypnose se pratique déjà dans des centres d’assistance médicale à la procréation (AMP) en Suisse, en Autriche et en Allemagne », dit le Dr Cohen-Bacrie.

Pour les femmes anxieuses dont l’infertilité n’a pas de cause médicale

En dehors de l’AMP, les hypnothérapeutes sont sollicités par des jeunes femmes inquiètes de ne pas tomber enceintes. Beaucoup sont hyperactives et tentent de maîtriser tous les aspects de leur vie.

Consultation d’hypnose pour infertilité : comment ça se passe ?

En agissant sur des blocages inconscients, l’hypnose peut contribuer à augmenter les chances de tomber enceinte. Certaines femmes sont particulièrement concernées.

– Vous avez peur de la grossesse, de l’accouchement et de ne pas être une bonne mère.
– Vous êtes hyperactive et débordée de travail : il ne reste pas beaucoup de place dans votre emploi du temps pour l’arrivée d’un bébé.
– Vous cherchez à tout contrôler, y compris la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde.

Accepter de perdre le contrôle

A partir de là, la patiente est mise sous hypnose. Elle accepte de perdre le contrôle et de se laisser aller, guidée par la voix du thérapeute. Le praticien part des croyances ou des sensations propres à chaque patiente….

A quel rythme les séances d’hypnose ?

En général, trois séances sont proposées, à une semaine d’intervalle. Chacune dure environ 45 minutes. Elles peuvent avoir lieu à n’importe quel moment du cycle menstruel.

 

Article Santé Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *